Larribet

Larribet

Le soleil commence au sud
Éboulis cimes stries
faune dans la fente Lichen Lichen
le sac à dos couine
des fils, des lignes
Couches strates stries et maintenant le vide
Des lignes, tout ce qui n’est pas roc
Stries strates fentes
des réseaux, des fractures
L’eau dans les faiblesses entre
La cascade – Shut
les verts et les noirs se répondent

Pour imiter le torrent : on peut produire un souffle façon patate chaude, en resserrant les parois du haut de la gorge et en écartant légèrement les horizons/procéder par étape/faire ensuite passer un semblant de voix pour raconter l’aigu ou l’aigle, au choix.

Face aux
coulures de la
Grande raclée raide
Gel givré Raies d’encre
Nous chaussons le Titan
Sable fonte fusion
Russell en haut de son désir grimpe
sous ses pieds c’est solide,
Miettes mâchées monticules,
Dynamique des
Ruptures
Non, mais vous vous rendez compte ?
Pour dire l’effet néolithique
Pans drus, dressés, calottes,
Sifflements obliques à l’angle des —
Casser fendre
Je dois —
Vitesse Voyelles
Faire vriller la phrase
le problème c’est que tout se mélange
le basque le latin avec la poudre des basaltes

Pour signifier le vent : bouche de côté ouverte/puis réunir en entonnoir devant, avec un léger sifflet (chercher, ça va venir).

« Punaise les rhododendrons c’est chouette » dit pierre Peytier le 3 aout 1825
Avec l’altitude tout rétrécit,
Pi/plene jey/ser frfrfrfr rodo rodo touf fft fft
Je ramasse un serpolet dit court sur patte

Les doigts des minéraliers gonflent autour des quartz
Des femmes, qui se foutent bien du mètre et de l’idéal géographique
accouchent
entre l’arnica et la gentiane, puis prennent la foudre.
Yumi cœur de ruisseau fait téter le buisson. Elle dit :
« N’y a-t-il que vous mes filles pour aimer l’ancolie, surveiller le
cours où dort la valériane ? »

Strie strates fentes
Filets vifs
Les jeunes rapides jouent

Clapclap : Jeu de salive plus que de sons

La descente va vite

Claclap encore, mais en frappant cette fois, la langue contre les dents avec peut-être un soupir légèrement timbré au niveau du pharynx.

Pas le temps de—
Vite
S’émouvoir du retour des pelouses

Brrt Brrt : Revers des doigts sur la joue.
La barbe cette marche

Sifflement aigu dans les éboulis

Pour répondre au spécimen marmotte, ouvrir grand la mâchoire, faire remonter le quelque chose de soi qui pouse vers l’intérieur des pommettes. Pour sortir le son, viser le milieu haut du front.

Devant le gros
Bloc
Dolmen — Bloc erratique devenu Dolmen
Je pense à Penone et cogne son orthostate d’un coup sec
Pour retranscrire
Musicalement sa masse

En haut du mont, la folie des polytechniciens flotte autour des
vieux piquets
Yumi montre sa neige
J’écoute le trait tiré entre mes tempes
En bruit de fond
Ma drôle de fréquence
En bruit de fond

Amandine Monin

Racine Carougne, Carnets – Éd. Jacques Brémond, 2018
Prix Bernard Vargaftig 2017

Une réflexion sur « Larribet »

  1. Quel beau florilège de proses tout en sons et images qui viennent tout à trac et en vrac aussi.
    Mais quel travail pour créer tout en ordre ce vrac là !
    Merci Amandine.

    Je pense à mon retour,
    là-haut, pour plonger à Burkaitz et puis monter sur la crête voir l’Atlantique, et revoir les dolmens et cromlech de Baztan.
    Vautours fauves , brebis & pottoks.
    Et les gens de là -bas,
    Sans fioritures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.