Poésie facile

Poésie facile

Paix je ne cherche, guerre ne supporte
Tranquille et seul vais par le monde en rêve
Empli de chants étouffés. Je désire
La brume et le silence en un grand port.

Un grand port empli de voiles, voiles légères
Parées à se lancer vers l’horizon azur
Doucement ondulant, tandis que le murmure
Du vent passe tramant des accords éphémères.

Et ces accords le vent au loin se les emporte
Au lointain par-dessus l’océan inconnu.
Rêve. La vie est triste et je suis seul.

Oh quand oh quand en un matin ardent
Dans le soleil s’éveillera mon âme
Le soleil éternel, et libre et frémissante.

Poesia facile

Pace non cerco, guerra non sopporto
tranquillo e solo vo pel mondo in sogno
pieno di canti soffocati. Agogno
la nebbia ed il silenzio in un gran porto.

In un gran porto pien di vele lievi
pronte a salpar per l’orizzonte azzurro
dolci ondulando, mentre che il sussurro
del vento passa con accordi brevi.

E quegli accordi il vento se li porta
lontani sopra il mare sconosciuto.
Sogno. La vita è triste ed io son solo.

O quando o quando in un mattino ardente
l’anima mia si sveglierà nel sole
nel sole eterno, libera e fremente.

Dino Campana

(Marradi, Italie 1885–1932) – Chants orphiques (Canti orfici, 1914)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *