Garonne ! son avoir les millions…

Garonne ! son avoir les millions…

Scans d’area

« Mignonne, allons voir si la rose… »

Garonne ! son avoir les millions
d’ions qu’active le cis-atome
le rappel à soi osé de bourru
son être va de précepte puis
de prose obérer l’appel suis
son patient être le virtuose

Devèze s’y composa un mâle cèpe
là le mea culpa en nos gens d’îles
sachez sot saisi elle brasse l’eau
travers armateur antonyme
puisqu’un dû elle flue en terre
jusqu’au quai essor du menti

Cygne voir zone des communions
torse Garonne fleuve disant que
en sa plus verte nouveauté,
« zouc » en ville sécure tisse le jeu lèz
ville à coulisse sarclée et femme
route faisant brève terre

Naly Razakandraïbé

mono hair replacement systems

2 réflexions au sujet de « Garonne ! son avoir les millions… »

  1. Celui qui entre par hasard

    Celui qui entre par hasard dans la demeure d’un poète
    Ne sait pas que les meubles ont pouvoir sur lui
    Que chaque nœud du bois renferme davantage
    De cris d’oiseaux que tout le cœur de la forêt
    Il suffit qu’une lampe pose son cou de femme
    Á la tombée du soir contre un angle verni
    Pour délivrer soudain mille peuples d’abeilles
    Et l’odeur de pain frais des cerisiers fleuris
    Car tel est le bonheur de cette solitude
    Qu’une caresse toute plate de la main
    Redonne à ces grands meubles noirs et taciturnes
    La légèreté d’un arbre dans le matin.

    René Guy Cadou ,
    Poésies la Vie Entière
    Œuvres poétiques complètes , 1987 Editions Seghers

  2. Saisons
    Si je dis
    les corbeaux font la ronde
    au-dessus du silence
    Tu me dis c’est l’hiver
    Si je dis
    les rivières se font blanches
    en descendant chez nous
    Tu me dis le printemps
    Si je dis
    les arbres ont poussé
    leurs milliers de soleils
    Tu me dis c’est l’été
    Si je dis
    les fontaines sont rousses
    et les chemins profonds
    Tu me diras l’automne
    Mais si je dis
    le bonheur est à tous
    et tous sont heureux
    Quelle saison diras-tu
    Quelle saison des Hommes ?

    Jean-Pierre Siméon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *