Voir sa propre fin

 

Feliu Formosa

Voir sa propre fin

Voir sa propre fin
non pas comme une interruption
forcée
mais comme une conclusion
logique.
Il faut l’envisager
comme objet et procéder
à une préparation
non seulement dans l’esprit
mais dans les actes.
Et ne pas cesser de contempler
le monde avec émerveillement,
avec un enrichissant
et constant étonnement,
comme si on enterrait des trésors
que quelqu’un d’autre trouvera.
Est-ce réellement possible ?
N’est-ce pas trop demander ?

Veure la pròpia fi

Veure la pròpia fi
no pas com una interrupció
forçosa,
sinó com una conclusió
lògica.
Cal plantejar-s’ho
com a objecte i procedir
a una preparació
no tan sols en la ment
sinó amb els actes.
I no deixar de contemplar
el món amb meravella,
amb una enriquidora
i constant estranyesa,
com enterrant tresors
que trobarà algú altre.
És realment possible?
No és demanar massa?

Feliu Formosa

Extrait de: Al llarg de tota una impaciència
Catalan
Traduit par Bernard Lesfargues

Production audio: institut ramon llull
Source : Lyrikline

 

 

Une réflexion sur « Voir sa propre fin »

  1. Tu n’es pas ici
    Ni là -bas non plus.
    Voir sa propre fin
    Comme un début sans doute vers l’absence d’être.
    Et la présence des traces
    Peut-être effacées un jour
    Telle est l’éphémère existence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.