Une Pierre

Lee Ulfan

Une Pierre

Une grande pierre est là, dans le jardin.
Autrefois, un fragment du ciel chuta sur la terre
Et se solidifia peu à peu de l’intérieur, semble-t-il.

Parfois le vent la caresse.
Parfois les oiseaux chantent tout autour
À l’instant où les arbres sombrent dans un rêve,
La pierre devient furtivement le ciel.

La pierre ne bouge pas si facilement.
La pierre se tait habituellement.
La pierre reste pierre.
De temps en temps, le monde devient pierre.

Assis sur la pierre
Je lève les yeux pour regarder le ciel
Je baisse les yeux pour regarder la terre
Je ferme les yeux pour réfléchir en moi-même.

Dans le lointaine, le vent s’endort.
Des centaines de millions d’années s’écoulent
Sans que je m’en aperçoive, je deviens pierre.

A Stone

A large stone is there, in the garden.
Once a fragment of the sky fell to the earth
And gradually solidified from within, it seems.

Sometimes the wind caresses it.
Sometimes the birds sing all around it.
And just when the trees are sinking into a dream,
The stone cunningly becomes the sky.

The stone does not more so easily.
The stone is usually silent.
The stone remain a stone.
From time to time, the world turns to stone.

Sitting on the stone
I raised my eyes to look at the sky
I lower my eyes to look at the earth
I close my eyes to reflect inwardly.

In the distance the wind falls asleep,
Hundreds of million of years go by
Without even noticing it, I turn to stone.

Lee Ulfan

Printemps 2022 – Centre Lee Ulfan, Arles.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.