Sous l’ombre de leurs cils

Fouad El-Etr


Sous l’ombre de leurs cils
Soulevés par les songes
Les amants se rendorment
Et lisent dans la chambre
L’araignée du balcon
Tisse un rayon de lune
Les amants lisent
Le livre qu’ils écrivent
Le vent s’effeuille
Un dahlia blêmit
Les amants se rendorment
Et rêvent dans leurs bras.

Fouad El-Etr

Le Souffleur de Verre, La Différence

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.