Pour passer le temps

Pour passer le temps
Qui est long
Quand on est mort

Il faut apprendre
A compter les feuilles
Mortes
Et les cailloux
Là où l’on est enterré

Pour profiter du temps
Qui est si court
Quand on est vivant

Il faut apprendre
A compter comme l’eau :
Du nuage
A la pluie et de la pluie
Aux ruisseaux

Dans les deux cas
Vu de l’éternité
C’est pas la mer à boire

Werner Lambersy (Belgique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.