Pleine lune

 

Saleh Diab

J’aurais dû
murmurer ton nom
une soirée durant
pour que ce ciel
s’élargisse un peu
regarder ta voix
souffler de loin
pour que l’obscurité ne revienne plus
remplir mon sommeil
maintenant
ton parfum apparaît
dans un autre jardin
je ne fais rien
j’écoute seulement
la lune de mon remords
entrer dans sa plénitude

Saleh Diab

Saleh Diab est né à Alep (Syrie) en 1967, il vit en France depuis l’année 2000. Poète, journaliste littéraire, il a travaillé comme critique littéraire à Beyrouth pour le supplément «al-Moulhak» du journal «al-Nahar» de 1995 à 2000. Ainsi que pour d’autres journaux («al-Hayat», «Nida Al Watan», «Assafir» etc.). Après avoir obtenu un Master I en 2005: La poésie arabe féminine après Nazik Al-Mala’ika (mention Très bien) et un Master II: Le corps dans la poésie arabe écrite par les femmes de 1960 à nos jours< :i> (mention Très bien) en 2006, il a soutenu une thèse de Doctorat intitulée <i (mention Très honorable avec les félicitations du jury- Paris VIII).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.