Permets-moi d’être triste

 

Christine Lavant

 

Permets-moi d’être triste…

Permets-moi d’être triste
sous tes yeux, les étoiles.
Elles ne voient peut-être pas que je suis triste,
car la coquille de la lune me tourne le dos
et n’écoute pas ce que je dis.
Le jour, sûrement, le front du soleil ne pense
jamais à moi, la crépusculaire –
permets-moi d’entrer, toute perdue,
dans les bosquets de l’humeur noire.

Erlaube mir traurig zu sein…

Erlaube mir traurig zu sein
unter deinen Augen, den Sternen.
Vielleicht sehen sie nicht, daß ich traurig bin,
denn die Muschel des Mondes ist abgewandt
und hört nicht auf meine Gespräche.
Bei Tag denkt sicher die Sonnenstirne
niemals über mich Dämmernde nach –
erlaube mir, gänzlich verloren zu gehen
in den Büschen der Schwermut.

Christine Lavant

Autrichien
Traduit de l’allemand par François Mathieu
© Otto Müller Verlag
Extrait de: Die Bettlerschale
Salzburg : Otto Müller Verlag , 1956
Production audio: ORF Landesstudio Kärnten

Source : Lyrikline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.