Éditeurs

 

 

 

 

Créées en 1978, dans un village de la vallée des Baux, par Hubert Nyssen et sa femme, Christine Le Boeuf, bientôt rejoints par les autres fondateurs, Françoise Nyssen, Bertrand Py, Jean-Paul Capitani, les éditions Actes Sud développent une politique éditoriale généraliste.Très vite, elles se sont distinguées non seulement par leur implantation en région, leur identité graphique (format des livres, choix du papier, couvertures illustrées…), mais aussi par une ouverture de leur catalogue aux littératures étrangères.Installées depuis 1983, au lieu dit Le Méjan, à Arles, les éditions Actes Sud poursuivent leur développement dans une volonté d’indépendance et un esprit de découverte et de partage, entretenant sans cesse la dynamique de la chaîne dite de conviction, qui va de l’auteur au lecteur en passant par les principaux prescripteurs, libraires, bibliothécaires, médias, partenaires culturels. Si son catalogue, depuis l’origine, réserve une place essentielle à la littérature, elle accueille aussi des auteurs venus des divers champs de la connaissance ou des multiples disciplines artistiques. Gouvernées par deux mots-clés, plaisir et nécessité, les éditions Actes Sud ont à cœur de soutenir et d’encourager la créativité de tous ceux qui participent à leur aventure éditoriale et de favoriser l’émergence et la reconnaissance de leur talent.

 

 

Depuis 1980, Cheyne publie de la littérature contemporaine avec le double souci de faire connaître de nouveaux écrivains et poètes, et d’accompagner l’œuvre de ceux qu’il a découverts. Vitalité et fidélité qu’a révélées, au fil des ans, la création de six collections, toutes témoins de l’exigence de la maison et de son ouverture aux préoccupations de notre temps.Dans le panorama de l’édition française, Cheyne fait entendre, à travers des œuvres maintenant reconnues, une tonalité poétique singulière, où l’expression d’une expérience intérieure rejoint volontiers le questionnement des formes.

Une diffusion indépendante auprès de libraires fidèles, une logistique de distribution efficace, un partenariat régulier avec les bibliothèques et de nombreuses lectures publiques, montrent la volonté de Cheyne d’aller sans cesse, et librement, à la rencontre des lecteurs.

Elsa Pallot et Benoît Reiss

 

 

Les éditions Finitude ont été fondées en 2002 au Bouscat par des libraires girondins, Emmanuelle et Thierry Boizet. Spécialisés dans les livres anciens qu’ils vendaient depuis 1994 dans le quartier Saint-Pierre à Bordeaux, ils avaient la volonté de rééditer des écrivains parfois tombés dans un certain oubli. Ils démarrent leur fonds avec des œuvres d’écrivains tels Georges Perros, Eugène Dabit, Raymond Guérin, Jean-Pierre Enard ou encore Jean Forton… C’est la veuve de ce dernier qui en apportant Pour passer le temps, un manuscrit inédit à Thierry Boizet déclencha en 2002 la fondation de la maison d’édition.

En littérature étrangère, ils publient en quinze volumes l’intégralité des 7 000 pages du Journal d’Henry David Thoreau, des textes de Benjamin Franklin, ou la correspondance d’une des figures de la « Beat Generation », Neal Cassady.

Finitude publie également de jeunes auteurs. C’est ainsi que la maison d’éditions fit découvrir Oscar Coop-Phane – qui avec son roman Zénith-Hôtel obtient le prix de Flore en 2012 –, Pierre Cendors – lauréat du prix Alain-Fournier 2011 pour Engeland –, Emmanuelle Pol, Claire Wolniewicz ou Olivier Bourdeaut, dont le premier ouvrage En attendant Bojangles devient – avec plus de 50 000 exemplaires vendus en deux mois et des traductions dans dix pays – un succès d’édition inattendu début 2016. Quelques semaines plus tard, il est lauréat 2016 du Roman des étudiants France Culture-Télérama, du Grand prix RTL-Lire et du prix Roman France Télévisions.

Depuis 2010, Finitude publie une revue intitulée Capharnaüm. En 2012, le catalogue des éditions contient plus de cent titres tous publiés dans sur un papier de luxe « centaure ivoire.»

 

Les éditions Le Castor Astral ont été créées à Bordeaux en 1975 par deux étudiants en “Carrières du Livre”, Jean-Yves Reuzeau et Marc Torralba.

Aujourd’hui, cette aventure éditoriale est menée par plusieurs équipes autour de Marc Torralba à Bordeaux, Jean-Yves Reuzeau à Paris et Francis Dannemark à Bruxelles. François Tétreau est le correspondant à Montréal.

Le catalogue est principalement axé sur la littérature française, la littérature étrangère (notamment la littérature flamande) et sur la musique. Il se distingue à la fois par une grande exigence de contenu et un soin tout particulier apporté à l’objet livre. Tout est maîtrisé en interne, dans un esprit artisanal, du manuscrit aux fichiers remis aux imprimeurs.

La maison d’édition attache autant d’importance à la réhabilitation d’auteurs majeurs (Emmanuel Bove, René Guy Cadou, Louis Parrot, etc.) qu’à la publication de textes méconnus d’auteurs classiques (collection « Les Inattendus »), ainsi qu’à la découverte et la défense d’auteurs contemporains (Claude Bourgeyx, Yves Buin, Jean-Louis Crimon, Francis Dannemark, Patrice Delbourg, Xavier Deutsch, Eva Kavian, Philippe Lacoche, Hervé Le Tellier, Bernard Morlino, Marie-Ève Sténuit, Régine Vandamme, etc.).
Loin des préoccupations des « grandes » maisons d’édition inféodées à la rentabilité forcenée, Le Castor Astral publie avec passion et plaisir, cherchant à instaurer des liens privilégiés avec ses auteurs et ses lecteurs.

 

Fondées à Montréal en mars 2003 par Rodney Saint-Éloi, les éditions Mémoire d’encrier se sont fixé pour mandat de réunir des auteurs de diverses origines autour d’une seule et même exigence : l’authenticité des voix.

Mémoire d’encrier est ce lieu-carrefour où se tissent rencontres, dialogues et échanges pour que les voix soient visibles et vivantes.

Mémoire d’encrier publie de la fiction : roman, récit, nouvelle ; aussi de la poésie, des essais, des chroniques. Un catalogue diversifié aménage des passerelles entre cultures et imaginaires du monde.

Mémoire d’encrier publie des auteurs québécois, amérindiens, antillais, arabes, africains… représentant ainsi une large plate-forme où se confrontent les imaginaires dans l’apprentissage et le respect de la différence et de la diversité culturelle.

Mémoire d’encrier propose de penser l’autre autrement, l’autre au pluriel, en ouvrant de multiples fenêtres sur le monde, ceci de manière décomplexée. Dans nos sociétés actuelles, rien ne manque plus que la compréhension. C’est dans cet esprit que Mémoire d’encrier a fondé en 2016, pour pouvoir sensibiliser, diffuser et promouvoir une pensée de la diversité, l’organisme à but non lucratif Espace de la Diversité (EDLD). Un espace de diffusion pour les littératures de la diversité, pour les valeurs du vivre-ensemble et pour confronter l’histoire, le racisme et les inégalités.

À travers le catalogue de Mémoire d’encrier et les initiatives (ateliers, conférences, rendez-vous littéraires…) de L’Espace de la Diversité, un pont entre générations, visions et vécus du monde est en œuvre. Le souhait est de rompre avec la rectitude éditoriale et la monoculture, qui dévident les êtres. Pour rassembler les continents et les humains, nous avons besoin de repousser la peur, la solitude et le repli afin d’imaginer et d’oser inventer un monde neuf.

Mémoire d’encrier est cette manière de revisiter notre être le plus profond et de nous concilier avec nos parts manquantes, en regardant et en acceptant l’autre dans sa combien riche et complexe différence.

 

Paul Otchakovsky-Laurens a d’abord travaillé aux éditions Flammarion, où Henri Flammarion lui confie en 1973 la collection « Textes », avant de créer sa collection POL chez Hachette livre, en 1977. Il crée finalement sa propre maison d’édition, les éditions P.O.L en 1983, en publiant deux livres : Le Livre des ciels de Leslie Kaplan et L’Invention du corps de Saint Marc de Richard Millet.

En 1984, Marguerite Duras devient directrice d’une collection nommée « Outside » dans laquelle elle publie de nouveaux auteurs, notamment Catherine de Richaud, Nicole Couderc et Jean Pierre Ceton (Rapt d’amour, mars 1986). L’essor de la maison d’édition dans les années 1990 est dû principalement au succès de deux romans, Truismes de Marie Darrieussecq et La Maladie de Sachs de Martin Winckler.

En 2003, Antoine Gallimard qui depuis 1994 était actionnaire du capital pour un tiers, devient majoritaire en portant sa participation à 88 % : « Je l’ai fait par amitié et par respect. POL est un artisan rigoureux, intransigeant, indépendant. La littérature a besoin d’hommes tels que lui. » L’acquisition de capital se fait à l’amiable, le fondateur conservant son siège de PDG et le pouvoir de décision.

 

Depuis 2010, Abordo se consacre principalement à la promotion des écritures actuelles et à la diffusion de la poésie contemporaine. La ligne éditoriale, ouverte sur le monde, défend et affirme la singularité de l’acte poétique et de l’écrit comme lieu privilégié de réflexion et d’expression esthétique.

« Ne chantons pas la rose, faisons-la fleurir ! »

 

 

Les éditions de l’Estuaire sont une maison d’éditions associative loi 1901 créée dans le médoc en avril 2018. Nous avons pour but de mettre en exergue les auteurs du médoc, et les jeunes talents comme Marion Boulicot afin de les faire connaître hors des frontière d’une région méconnue et parfois oubliée au profit de ses châteaux. Cette région a la particularité d’être entre fleuve et océan, ce qui est un atout pour la tranquillité et le bien être de ses habitants…

 

 

Installé entre Nîmes et Avignon, Jacques Brémond est éditeur depuis 1975. Il avait auparavant travaillé avec l’éditeur Robert Morel et lancé, dès 1969, la revue Voiex. Il publie principalement de la poésie mais son catalogue contient aussi du théâtre et de la peinture. Il édite des poètes contemporains avec deux règles auxquelles il n’a presque jamais dérogé : ne pas éditer de poètes disparus et ne pas faire de rééditions. Il travaille de manière artisanale, en typographie, sur de beaux papiers, avec, pour chaque ouvrage, une maquette et une couverture originale. Il fait souvent intervenir dans ses livres des peintres et plasticiens.

 

 

Scroll Up