De loin

De loin

De loin, de partout en groupes ils viennent
pour des palais, des monuments,
pour admirer.

À part sur le pavé, un homme simple arrêté
à ses pieds une mare
dans le fini des villes, infini hasard.

Après la grande, la toute grande destruction à venir
après l’appauvrissement partout, l’anéantissement
il restera toujours des mares

Henri Michaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.