Mon gentil rosier

Mon gentil rosier

Une fleur me fut offerte
Telle que Mai n’enfanta jamais ;
Mais je me dis : « J’ai un gentil rosier.»
Et je négligeai la douce fleur.

Puis j’allai voir mon gentil rosier
Pour le soigner jour et nuit ;
Mais ma rose se détourna avec jalousie
Et ses épines furent mes seules délices.

William Blake

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.