Liberté

Liberté

A quoi bon semer des miettes blanches
derrière soi
comme Petit-Poucet
pour retrouver sa route,
puisque les oiseaux les mangeront !

Sois plus sage, ô moi-même
et apprends à aimer
ton incertitude et ta détresse.
Marin de la mer nue,
marin ivre de la mer périlleuse
aux routes sans souvenir,
aux dures bises salines.

Sois donc sage, puisque des oiseaux
avides mangeraient quand même
tes miettes blanches.

Et maintenant, tu peux bâtir
au style de ta fantaisie
tes fluides châteaux de carte,

poète.

Norge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *