Un peuple sans terre

Quand la lune sera pleine
Et que le soleil sera rouge
On verra alors sur la plaine
Un homme faisant brûler de la sauge.

Sa peine sera immense comme la mer
Car il aura vu la terre disparaître sous ses pieds.
Les hommes machines l’auront dévorée les premiers
Pour en faire une nouvelle cité.

Là où l’entraide et le respect n’existent pas
Tu piétineras mon enfant, mais tu le fais déjà
Ta soif d’ambition et de grandeur nous tuera
Malgré tout cela, mon esprit survivra.

Tant que le soleil brillera au-dessus de nous
Et que les rivières seront débordantes d’énergie
Tu entendras nos rires les plus fous
Qui te poursuivront dans ton rêve maudit.

N’enlève pas à la terre son dernier souffle
Permets à notre mère de respirer
Et de voir ses enfants courir à bout de souffle
Dans la nature qui es ma protégée.

Rita Mestokosho

Née de la pluie et de la terre
Editions Bruno Doucey, 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.