Prison fleurie

cellule sans fenêtres
pluie battante
elle entend ses pensées
les voix du monde

dehors
elle imagine ses enfants
elle les berce

le zèle des hommes
les lois archaïques
l’ont violée
ont pillé son innocence

crime anaphorique

exaction

le temps passe emmuré
combien de jours encore
mesurant ses désirs
s’enivrant d’espoir
écachée par ces parois

elle croit
elle respire la vie
étreinte de désir
elle reviendra
libre sous les caresses du soleil

Sybille Rembard

Beauté Fractionnée, 2002

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.