Poème aigle

Poème aigle

Pour prier tu ouvres ton être en entier
Au ciel, à la terre, au soleil, à la lune
A une voix son tout qui est toi.
Et sache qu’il y a plus
Que tu ne peux voir, ne peux entendre ;
Ne peux savoir sauf en des moments
De croissance stable et dans les langues
Qui ne sont pas toujours son mais d’autres
Cercles de mouvement.
Comme l’aigle ce dimanche matin
Au-dessus de la Salt River. Il tournait dans le ciel bleu
Dans le vent, il nettoyait nos cœurs
de ses ailes sacrées.
Nous te voyons, nous voyons et savons
Que nous devons prendre le plus grand soin
Manifester la plus grande gentillesse en tourtes choses.
Respirer, sachant que nous sommes faits
De tout cela, respirer, sachant que
Nous sommes vraiment bénis car nous
Sommes nés et mourront bientôt à l’intérieur
Du véritable cercle du mouvement,
Comme l’aigle enroulant le matin
En nous.
Nous prions que cela se déroule
Dans la beauté,
Dans la beauté.

Eagle Poem  

To pray you open your whole self
To sky, to earth, to sun, to moon
To one whole voice that is you.
And know there is more
That you can’t see, can’t hear;
Can’t know except in moments
Steadily growing, and in languages
That aren’t always sound but other
Circles of motion.
Like eagle that Sunday morning
Over Salt River. Circled in blue sky
In wind, swept our hearts clean
With sacred wings.
We see you, see ourselves and know
That we must take the utmost care
And kindness in all things.
Breathe in, knowing we are made of
All this, and breathe, knowing
We are truly blessed because we
Were born, and die soon within a
True circle of motion,
Like eagle rounding out the morning
Inside us.
We pray that it will be done
In beauty.
In beauty.

Joy Harjo
Traduction : Béatrice Machet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.