Notes en marge

NOTES EN MARGE

De l’ouvert
on ne parle pas

Les peintres chinois
devant l’ouvert
tracent d’un pinceau léger
une calligraphie

La nuit
Parfois
dans l’absence de couleurs
(mais c’est une image grossière)

L’impossible
n’est pas l’ouvert

ce qui reflue
des rives de l’été
quand la lumière vacille
n’est pas l’ouvert

ce qui paraît au-delà
de la musique
de l’amour
des grands pavots silencieux
n’est pas l’ouvert

car dans la musique
dans l’amour
dans les fleurs

circule toujours
l’idée de la mort

l’éternité
n’est pas l’ouvert

Maintenant
s’il y avait un maintenant
sans passé
sans futur
non traversé
inaccompli
toujours en train de s’accomplir

maintenant serait-il
aurait-il une ressemblance
évoquerait-il
de très loin très faiblement

cela

Françoise Hàn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.