Je dois maintenant

Je dois maintenant

Je dois maintenant
désormais je dois
serrer mes lignes
que nul n’en sorte.

Ne plus refuser
le nom et sa voix
ne pas recouvrir
la pierre reverdie.

Loi des heures
passant noircies,
la parole amputée
l’art du silence.

Et la peur d’arracher
un mot au marbre
un soupir à l’ombre
un cheveu au sommeil.

Jean Todrani
L’inachevé ©Comp’Act

20.12.93.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.