Fugue d’hiver

 

Odile Caradec

Le ciel est un paysage de cristal
dans lequel se déploient les ramures cassantesPrends un pinceau de soie
Dessine,choisis bien tes distances

Ton trait doit s’incurver dans la douleur
l’hiver s’enfuit
les oies sauvages ont enfoncé leur vol
comme un coin dans l’azur

Et me percent le cœur comme d’une arquebuse
les poussées de la sève

Flottent et respirent
coupent la route du soleil

Sauras-tu peindre la fuite de l’hiver ?
Sauras-tu transformer en joie cette chute livide ?

Odile Caradec

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.