El mar sigue adelante

El mar sigue adelante

Entre tanto guijarro de la orilla
no sabe el mar
en dónde deshacerse

¿Cuándo terminará su infernidad
que lo ciñe
a la tierra enemiga
como instrumento de tortura
y no lo deja agonizar
no le otorga un minuto de reposo?

Tigre entre la olarasca
de su absoluta impermanencia
Las vueltas
jamás serán iguales
La prisión
es siempre idéntica a sí misma

Y cada ola quisiera ser la última
quedarse congelada
en la boca de sal y arena
que mudamente
le está diciendo siempre:
Adelante

José Emilio Pacheco

La mer va toujours de l’avant

Parmi tous les galets de la grève
la mer ne sait
où se défaire

Quand donc terminera ce tourment infernal
qui la limite
à la terre ennemie
instrument de torture
qui ne la laisse pas mourir
ne lui accorde pas une minute de repos ?

Tigre dans l’ivresse houleuse
de son impermanence absolue
Les retours
ne seront jamais égaux
La prison
est toujours identique à elle-même

Et chaque vague voudrait être la dernière
rester congelée
dans la bouche de sel et de sable
qui muettement
lui dit en permanence :
En avant

José Emilio Pacheco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.