Désir

 

Federico García Lorca

Désir

Seul ton cœur ardent,
et rien d’autre.

Mon paradis, un champ
sans rossignol

ni lyres,
une rivière discrète
et une source subtile.

Sans l’éperon du vent
sur les ramures,
ni l’étoile qui veut
entre feuille.

Une immense lumière
qui serait

luciole

d’une autre,
en un champ
de regards brisés.

Un repos clair
et là-bas nos baisers,
grains sonores
de l’écho, 

au loin s’en iraient éclore.

Et ton cœur ardent,
rien d’autre.

Deseo

Sólo tu corazón caliente,
Y nada más.

Mi paraíso, un campo
Sin ruiseñor
Ni liras,
Con un río discreto
Y una fuentecilla.

Sin la espuela del viento
Sobre la fronda,
Ni la estrella que quiere
Ser hoja.

Una enorme luz
Que fuera
Luciérnaga
De otra,
En un campo de
Miradas rotas.

Un reposo claro
Y allí nuestros besos,
Lunares sonoros
Del eco,
Se abrirían muy lejos.

Y tu corazón caliente,
Nada más.

Federico García Lorca

Libro de Poemas(1921)
Poème traduit de l’espagnol par Carole Fillière.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.