Chant pour humanité en détresse

Tahar Bekri

Suis-je un sphinx ou colonne en béton
Pierre immobile ou cyprès mort
Rocher perdu dans le vaste océan
Robot à la merci de l’Inconnu béant
Je ne peux t’embrasser
Je ne peux te prendre dans mes bras
Je ne peux te serrer la main
Je dois porter masque après masque
Je dois veiller aux gestes barrières
Je dois respecter la distanciation sociale
Je dois éviter la place condamnée
Je dois éviter la foule le rassemblement
Les frontières portent leur nom
Le gel est mon compagnon
Je me méfie de l’air
Je marche à reculons
J’ai le pas hésitant
Je te parle de loin
Je peux être confiné à tout moment
Contraint de sortir avec autorisation
Menacé d’être reconfiné si je suis imprudent
Et je crois en toi Humanité
Soleil après la Nuit
Vie au respect des morts réunis
Merle loin des chauves-souris
Te porte dans mon cœur
Même si le corps faiblit

Tahar Bekri

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.