À l’orée d’un bois un soir de neige

Robert Frost

 

À l’orée d’un bois un soir de neige

Je crois connaître le propriétaire de ces bois.
Je pense que sa maison est au village ;
Il ne me verra pas m’arrêter ici
Pour regarder ses bois enfouis sous la neige.

Mon petit cheval doit trouver étrange
De s’arrêter loin d’une grange
Entre bois et lac glacé
Le plus sombre soir de l’année.

Il secoue la cloche de son harnais
Pour demander ce qui ne va pas.
Pas d’autre bruit que le frissonnement
Du vent léger et des flocons tombant.

Les bois sont beaux, sombres et profonds,
Mais j’ai des promesses à tenir
Et bien des miles encore avant de dormir
Et bien des miles encore avant de dormir

 

 

Stopping by woods on a snowy evening

Whose woods these are I think I know.
His house is in the village though;
He will not see me stopping here
To watch his woods fill up with snow.

My little horse must think it queer
To stop without a farmhouse near
Between the woods and frozen lake
The darkest evening of the year.

He gives his harness bells a shake
To ask if there is some mistake.
The only other sound’s the sweep
Of easy wind and downy flake.

The woods are lovely, dark and deep,
But I have promises to keep,
And miles to go before I sleep,
And miles to go before I sleep.

 

Robert Frost

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.