Si la poésie vient

Si la poésie vient

si la poésie vient sans qu’on s’y attende
elle s’en va comme elle est venue, par surprise
et ce qu’elle nous laisse parfois c’est un lac
dans la province inconnue de l’Alberta
ce n’est en réalité que le souvenir
d’une photographie d’un atlas d’enfance
mais un moment sur ce lac on navigue
en compagnie d’un ami mort depuis longtemps
le soir tombe et le visage de l’Indien
qui lève la rame vers le ciel s’éclaire
et le sourire de l’ami devient si présent
qu’il est impossible enfin de douter
des sources de la lumière

Jean-Claude Pirotte (Namur, Belgique 1939-2014)Faubourg (1997)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.