Prison à vie

Prison à vie

Je vis enchaîné à ta beauté,
tel Prométhée à son rocher ;
sans pouvoir casser le lien fort
qui m’unit à toi… malgré mes efforts.

De quel délit barbare fus-je accusé
pour avoir à supporter
une peine si douce et à la fois si dure ?
Mon désir est un plaisir qui mène à la torture.

Tu m’attires comme un abîme lumineux ;
Je lutte pour m’arracher à tes côtés
Avec d’un colosse la force décuplé.

Rien à faire ! À vivre toujours enlacé
à ton corps flexible et harmonieux
Il semble que je sois condamné.

Cárcel perpetua

Yo vivo encadenado a tu hermosura,
lo mismo que a su roca, Prometeo;
sin poder quebrantar la ligadura
que me une a ti… por más que forcejeo.

¿De qué delito bárbaro fui reo,
para tener que soportar tan dura
y a la vez dulce pena? Mi deseo
es un placer que llega a la tortura.

Me atraes como abismo luminoso;
lucho, por arrancarme de tu lado,
con las fuerzas terribles de un coloso.

¡Inútil! A vivir siempre abrazado
a tu cuerpo flexible y armonioso
parece que estuviera condenado.

Julio Flórez Roa

(Colombie)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.