Poème

Abdellatif Laâbi


Petite vague de joie pure
sois la bienvenue
au milieu de l’océan des peines
Grâce à toi je sais
qu’il n’est pas vain d’espérer une trêve
dans le cycle de l’horreur
que dans le cahier de l’amour
il me reste des pages blanches
qu’un ami perdu de vue
me fera le plus inattendu des signes
qu’une autre vie
à la flamme brève mais inouïe
m’attend encore dans cette vie
Petite vague de joie pure
puisses-tu éclairer d’un sourire
le visage esquissé
de chaque destinataire de ces lignes !

Abdellatif Laâbi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.