Parcours

Parcours

Il y a des mots meurtris
derrière la porte

n’ouvre pas

ils sont amoncelés ils tomberaient en désordre
certains montent encore l’escalier

ils cherchent
peut-être
le silence. Leur silence.
Si tu ouvrais la porte
ils entreraient dans nos dictionnaires

ils occuperaient ces calmes logis
d’ordre alphabétique, où rien ne prouve
que l’horreur existe vraiment ,

mais le sang
coulerait d’eux
chaque fois que nous arriverions au mot Sang.

Marie-Claire Bancquart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.