Où que ce soit

Où que ce soit

Les fers jaillissent entre les herbes
Et les siècles les cachent entre terre et racines
Ils sont l’éternité des cris
L’oubli brun et tranchant
A l’affût de la nudité innocente
Des enfants et des vers de terre.

On que siá

Los hèrs gisclan enter las èrbas
E los sègles que’us amagan en terra en arradits
Que son l’eternitat deus crits
Brembança bruna e copanta
A l’espèra de la nudetat inocente
De mainats e de talòssas

 

(In Parçans esconuts-Territoires cachés – Editions Jorn-Février 2013)

Danièle Estèbe-Hoursiangou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.