j’emprunte à l’oiseau

j’emprunte à l’oiseau

j’emprunte à l’oiseau
l’incertitude du prochain buisson

je ne sais quel temps il fera
de l’autre côté de la migration
mais le monde s’ouvre à moi
riche de carrefours

que l’envol me porte
me porte encore loin de la clameur
loin de la basse-cour
loin des coqs dressés pour le combat

ne pas changer de nom
d’embranchement
rester homme jusqu’au bout
tant que les arbres s’enracineront
à la terre

Alain Mabanckou

France-Congo
In, Anthologie carnavalesque 2007
Aspects éditions, 54000 Nancy, 2007

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.