Je suis ivre

Je suis ivre

Je suis ivre, je pleure et me tourmente,
Je pense, et me parle, et me dis en moi-même ;
Si la mort jamais ne venait,
Et si j’étais sûr de ne jamais disparaître ?
Là où la mort n’existe pas,
Là où elle est réduite à merci,
C’est là-bas que je m’en vais…
Si la mort jamais ne venait,
Et si j’étais sur de ne jamais disparaître ?

Netzahualcoyotl (Mexique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.