Je ne trouve pas toujours…

Je ne trouve pas toujours
les phrases
pour décrire la lumière
accrochée au rideau de ma chambre
ou les notes d’une chanson
dans mon oreille
Alors je lis des poèmes
avec des images
offertes comme les eaux
qui courent jusqu’à la mer
car les poèmes ont une peau
plus vibrante que ma peau
et un cœur
qui bat au rythme du paysage
les poèmes prennent le temps
de m’écouter
si ma voix se mouille
ou éclate d’un long rire
Les poèmes sont ma fenêtre
et mon autre visage

Louise Dupré

Les mots secrets, Montréal, La courte échelle, 2002.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.