Il est revenu le printemps

Il est revenu le printemps

Il est revenu le printemps. La terre
ressemble à un enfant qui sait des poésies,
mais beaucoup, oh ! beaucoup… Pour son assiduité
à cette longue étude, elle reçoit le prix.

Son maître était sévère. Et le blanc nous a plu,
avec la blanche barbe du vieil homme.
A présent nous pouvons lui demander comment
se dit le vert, le bleu : elle sait, elle sait !

Heureuse terre, à présent que tu as vacance,
joue avec les enfants. Nous voulons t’attraper,
joyeuse terre. Et gagnera le plus joyeux.

Tout ce que lui apprit le maître, tant et tant,
et ce qui est écrit des racines aux longs
branchages compliqués : c’est le chant qu’elle chante !

Frühling ist wiedergekommen

Frühling ist wiedergekommen. Die Erde
ist wie ein Kind, das Gedichte weiß;
viele, o viele… Für die Beschwerde
langen Lernens bekommt sie den Preis.

Streng war ihr Lehrer. Wir mochten das Weiße
an dem Barte des alten Manns.
Nun, wie das Grüne, das Blaue heiße,
dürfen wir fragen: sie kanns, sie kanns!

Erde, die frei hat, du glückliche, spiele
nun mit den Kindern. Wir wollen dich fangen,
fröhliche Erde. Dem Frohsten gelingts.

O, was der Lehrer sie lehrte, das Viele,
und was gedruckt steht in Wurzeln und langen
schwierigen Stämmen: sie singts, sie singts!

Rainer Maria Rilke

Les sonnets à Orphée (Points/Seuil) – Traduit de l’allemand par Armel Guerne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.