Comme avant

Comme avant

Elle ne viendra pas.
Le sourire, le soleil
Disparaîtront aussi.
Il faudra plier
Mes attentes, mes moignons
Et mon cœur habité
D’un battement sans pareil.
Le soir m’attend
Et le cafard ;
Puis la Route
Toujours très longue.

Tahar Djaout (Algérie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.