Archives de catégorie : Poésie

Ma seule amie fidèle

 

Aşık Veysel et son saz

Et de mes deux bras j’ai serré tant de vide
Que je sais n’avoir au monde qu’une amie…
Je sais que je me suis démené en vain, car
Ma seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue!

A tant de jeunes beautés je me suis attaché,
N’y ai vu profit, n’y ai trouvé constance.
Mais à ma faim, ma soif, le sol a répondu :
Ma seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Brebis, lait, agneau, elle m’a tout donné,
Herbe, blé, chair, elle m’a tout fourni.
Lorsque je délaissai la pelle, elle me bouda :
Ma seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Elle a depuis Adam porté tous mes aïeux,
Elle a porté pour moi des fruits dans ses flancs.
Elle m’a porté moi, comme un fardeau précieux,
Ma seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Avec le râteau, j’ai déchiré sa chair,
De mes griffes acérées lacéré sa surface,
Elle, elle m’a tendu des gerbes de roses,
Ma seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

A chaque tourment nouveau, c’était sourire frais,
(Je hais le mensonge, j’eus tort, je l’avoue),
Pour un seul noyau, elle donne tout un verger,
Ma seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Si tu prends soin de l’air, tu respires l’air pur,
Si tu prends soin du sol, tu respires la prière,
Si tu t’éloignes d’elle, où pourrais-tu donc vivre?
Ta seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Lorsque tu adresses ta prière au Seigneur,
Adresse-la sans jamais t’éloigner de la terre,
Le Seigneur l’a dotée de mille âmes généreuses,
Ta seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Je sais qu’elle boira un jour toutes mes hontes,
Et qu’elle sera un baume pour les plaies de rua vie,
Elle m’ouvre les bras, elle guette mon retour,
Ma seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Si jamais tu cherchais l’âpre vérité,
Son trésor est caché sous la terre profonde,
Seul sous la terre l’homme est si près de Dieu,
Ta seule amie fidèle, c’est elle, la terre nue.

Qui connaît ce secret pourrait peut-être un jour
Léguer au monde entier une œuvre immortelle,
Et honorera Veysel qui a chanté la terre,
La terre toute nue, comme seule amie fidèle.

Âşık Veysel