Bijoux

 

 

Je n’ai jamais eu de bijoux,
Ni bagues, ni chaînes aux poignets.
Ce sont choses mal vues chez nous :
Mais on m’a mis la chaîne aux pieds.

On dit que ce n’est pas viril,
Les bijoux sont faits pour les filles :
Aujourd’hui comment se fait-il
Qu’on m’ait mis la chaîne aux chevilles ?

Il faut connaître toutes choses,
Être curieux du nouveau :
Étrange est l’habit qu’on m’impose
Et bizarre ce double anneau.

Le mur est froid, la soupe est maigre
Mais je marche, ma foi, très fier,
Tout résonnant comme un roi nègre
Paré de ses bijoux de fer.

Robert Brasillach

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.