Psaume XXVI

PsaumeXXVI

Après tant de moments mal employés,
tant de nuits noires et sans sommeil vécues ;
après tant de plaintes ininterrompues,
tant de tristes soupirs disséminés ;

Après tant de plaisirs mal consommés
et tant de justes peines encourues ;
après tant et tant de lames perdues
et tant de pas en désordre risqués,

il ne me reste plus entre les doigts
que d’un leurre si vil la connaissance,
et ce qui l’accompagne d’espoirs froids.

Et je comprends que dans les jouissances
du monde, l’âme achète, ces jours-là,
au prix de grands efforts, sa repentance.

Francisco de Quevedo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.