Bond vers

Bond vers

Ces fragments de vie qui s’envolent
Aux heures tièdes du jour
Ces lambeaux de vie qui se disséminent
Dans les fracas impétueux du néant
Ces morceaux de vie qui s’entrechoquent
Dans la caserne de l’étroitesse

Ces vies sans vie
Vivifiées dans les soirs enrobés de lune
Ces vies sans vie
Vivifiées dans l’espoir
De briser le pouvoir de la mort

Ces vies vraies vies
Sporalisées dans la bourrasque du dédain
Ces vies pittoresques
Qui s’entrelacent à l’affût
De l’étincelle du rudoiement

Ces petits brins de vie
Qui dansent en pleur au soir d’une vie sacrifiée,
Ces vies montage d’une vie
Encore plus heureuse
Encore plus lumineuse
Encore plus soyeuse
Ces vies qui portent le germe
De la naissance
Ces vies crépuscule et aube étoilés
Ces vies qui s’accrochent vigoureusement
Au pouvoir du bourgeonnement
Ces fragments de vie qui s’envolent
Aux heures tièdes du jour.

A R Aboyoyo Aboyoyo (Cameroun)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *