Le printemps du paysan

Le printemps du paysan

« C’était le printemps du paysan, celui qui portait dans sa voix brève et cristalline les jardins de la mer, celui qui récoltait de son rose chant le mulet et tirait de ses résidences caverneuses le pagre et le denté, celui qui caressait de ses paupières l’étoile du matin, pour rentrer, chaussé d’embruns, avec le loup des tempêtes exténuées.

C’était mon père, et le temps est passé. »

Moncef Ghachem

(L’Epervier, nouvelles de Mahdia)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *