Le joueur d’échecs

Le joueur d’échecs

Tu vas t’asseoir dans ton destin
Parmi les autres sans figures
Ô joueur aux idées obscures !
Qui menace un Roi clandestin
.
Avec eux tu creuses ta tombe
Avec eux tu comptes les minutes
Qui t’épargneront la chute
Ô maudit joueur qui succombe !
.
Vivre ou mourir as-tu choisi ?
Je te conseille d’être philosophe
Oublie les échecs des théosophes
Pauvre joueur d’échecs maudits.

Aymen Hacen (Tunisie)
Bourgeons et prémices, préface de Fredj Lahouar,
Sousse, éd. La Balance

Family backdrops for party photography

Une réflexion sur « Le joueur d’échecs »

  1. Montée d’avril
    Soleil de la chambre et lumière
    1
    La douleur est, après la tempête, la lumière d’avril
    Une autre vague sur les habits de l’été
    Et dans le reflux de l’air les fleurs sont l’odeur du dormeur,
    L’agitation du dormeur après d’autres pas, le cri du vide
    La douleur est, après la tempête , le parfum de tes mains
    dans la terre retournée
    Après la tempête
    Le bord de terre et l’air d’avril.
    Plus haut que le cri
    La lumière ténue est émise, et le bruissement des vêtements dans les chambres
    Échos de ce qui s’est répété une nuit durant.

    Nouri Al-Jarrah
    Une barque pou Lesbos
    et autres poèmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *