in weite Ferne…

In weite Ferne…

In weite Ferne will ich träumen !
Da wo Du weilst.
Wo aus den schneeig hellen Räumen
Die Bäche in die Seeen schäumen !
Da wo Du weilst, da wo Du weilst !
Will mit Dir durch die Berge streifen !
Da wo Du weilst.

Wo auf dem Eisfeld Gemsen schweifen,
Im warmen Tale Feigen reifen !
Da wo Du weilst, da wo Du weilst !
Und heimlich will ich weiter lieben !
Wenn Du heimkehrst !

Es soll die Zeit mich nicht betrüben,
Wir sind dieselben noch geblieben !
Wenn Du heimkehrst, wenn Du heimkehrst !

Dans le lointain…

Dans le loin lointain je veux rêver !
Là où tu demeures.
Là où surgis des lieux clairs
Se jettent en écumant les ruisseaux dans la mer
Là où tu demeures, là où tu demeures !
je veux rôder avec toi dans les montagnes !
Là où tu demeures !

Là où sur les glaciers divaguent les chamois,
Où dans les chaudes vallées mûrissent les figues !
Là où tu demeures, là où tu demeures !
Et en secret je veux continuer à t’aimer encore !
Dès que tu retournes !

Le temps ne devrait point m’affliger,
Nous restons les mêmes, inchangés !
Dès que tu retournes, dès que tu retournes !

Henri Heine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *