Auprès de toi

Auprès de toi

Auprès de toi j’ai retrouvé mon nom
Mon nom longtemps caché sous le sel des distances
J’ai retrouvé les yeux qui ne voilent plus les fièvres
Et ton rire comme la flamme trouant l’ombre
M’a redonné l’Afrique au-delà des neiges d’hier
Dix ans mon amour
Et les matins d’illusions et le débris d’idées
Et les sommeils peuplés d’alcool
Dix ans et le souffle du monde m’a versé sa souffrance
Cette souffrance qui charge le présent du goût des lendemains
Et fait de l’amour un fleuve sans mesure
Auprès de toi j’ai retrouvé la mémoire de mon sang
Et les colliers de rires autour des jours
Les jours qui étincellent de joies renouvelées.

David Diop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *