Quelle âme

Quelle âme

suis parti chercher la nuit pour vêtir mes deux sœurs
rêvant dessous les fleurs en croix du cimetière
des ferveurs
rendez-moi l’âme à minuit

dormez crapauds chantez sirènes sous les yeux gris
des fontaines
les belles ont perdu haleine comme la grive à tête cendrée
rendez-moi l’âme à minuit

à tous vents en frais pays sont advenues au paradis
dans leurs robes d’eau sacrée les lavandières de sainte
pensée
rendez-moi l’âme à minuit

Hubert Haddad
La Verseuse du matin – Ed. Dumerchez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *