Ma maison de guerre

MA MAISON DE GUERRE
«a, c’est rien
«a, c’est une cerise sur la tête de ce vaurien
«a, je ne le dirai pas. Je ne le toucherai pas
Avant, je sortais d’une mine
Et la mine était contente
Je pouvais me faire très pointu
Et ce que j’écrivais sur une gomme
Je pouvais l’effacer d’une autre
Je pouvais disposer les mots en forme d’escalier
pour toucher la neige qui était sur ta tête
je n’avais besoin de le dire à personne
même pas au W qui mettait un point d’honneur
à ne pas se laisser écrire
mais je lui trouvais tant de formes que ça lui donnait le tournis
j’oubliais exprès le point du I pour m’y percher
et guetter ceux qui passaient aux alentours
quitte à ne rien apprendre
de ce que tu seras après
mais peu importe, je continuerai
pour que chaque mot puisse se voir
dans le miroir
qui est de l’autre côté
même si je ne suis jamais sûr
que le miroir ne devienne
piège
et ne nous enferme
de chaque côté
Seyhmus Dagtekin (Turquie)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *