Les poètes ont disparu

Les poètes ont disparu…

… Kateb embastillé
à l’hôpital de Grenoble
caressant les crinières de la lionne
qui rôdait sanguinolente haleine
sur des amarres rompues.

et on a visé Tahar Djaout à la tête
il est tombé avec le soleil
de sa porte
s’envolèrent les hibous du cimetière
parking du blanc vert du meurtre
et de la folie….

Moncef Ghachem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.