Le rêve de l’assasin

القاتلُ مثلي ومثلك

عنده طفلةٌ وزوجة
يقبلهما، وأحياناً يتذكر أن يشتري الورود لليل،
وبيتُ القاتلِ يشبهُ بيتَ الضحية
ستارةٌ زرقاء، ووركوة قهوة، وموسيقا كلاسيكية
الفرقُ بسيطٌ جداً
بسيطٌ لدرجةِ أننا لا نلحظُ الفرقَ أبداً
هي حشرةٌ تتمشى في الروح
حشرةٌ دؤوبةٌ، وصامتة
تجعلهُ لا يحلمُ بالحقولِ
و

Le rêve de l’assassin

L’assassin est comme vous, comme moi
Il a une fillette, une épouse
Les embrasse, et parfois se souvient d’acheter des fleurs pour la nuit,

Et le foyer de l’assassin ressemble à celui de la victime
Des rideaux bleus, l’odeur du café frais et une musique classique.

La différence est infime
Infime à un tel point qu’on ne peut la distinguer ;
Un insecte rampant dans l’âme
Un insecte silencieux et habile
Qui le pousse à rêver de récolte
Plutôt que de champs.

Anouar Imran (Syrie) – Traduit de l’arabe par Ghada Laghzaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *