Maria Stavrinaki

Maria Stavrinaki  est Maître de conférences à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne où elle enseigne l’histoire de l’art contemporain. Elle travaille sur les croisements entre l’art de la modernité, les sciences humaines et la pensée politique et s’intéresse tout particulièrement aux questions du temps et de l’écriture de l’histoire. Elle a été membre de l’Institut for Advanced Study à Princeton et de l’Institut Clark. Elle a travaillé sur les avant-gardes historiques, notamment sur les temporalités engagées dans les œuvres et les discours, les rapports entre l’art et la politique, ainsi que sur des problèmes d’historiographie. Elle a codirigé, avec Maddalena Carli, l’édition de Artistes et partisEsthétique et politique (1900-1945) (Les presses du réel) et co-organisé l’exposition Préhistoire, une énigme moderne (Centre Georges Pompidou, 2019).

Dans son dernier ouvrage Saisis par la préhistoireEnquête sur l’art et le temps des modernes, qui fait pendant à l’exposition au Centre Georges Pompidou Préhistoire, une énigme moderne, Maria Stavrinaki livre une réflexion ambitieuse sur les usages de la notion de préhistoire – sur les interprétations successives qu’en ont données non seulement les artistes, mais aussi les philosophes, les écrivains, les historiens, les historiens de l’art, les préhistoriens et les anthropologues, depuis son invention au XIXe siècle – à la fois dans l’écriture de l’histoire de la modernité et dans l’expérience moderne de la temporalité : un retour à la fondation de l’histoire humaine pour aider à penser notre condition présente.

« Maria Stavrinaki livre quelque cinq cents pages où érudition, passion et finesse d’analyse se conjuguent pour montrer comment l’art pariétal a permis à la conscience moderne de considérer les hommes préhistoriques comme ses semblables (…). Le livre offre aux enjeux cruciaux du monde contemporain les éclairs de la Préhistoire en passant par la période moderne et nous fait parfois penser que la Préhistoire pourrait sauver le monde. »
Annabelle Gugnon, Artpress

Défiler vers le haut