Salah Al Hamdani

Salah Al Hamdani & Omar Youssef Souleimane

Marché de la Poésie de Bordeaux
Vendredi 2 mars – 18H30 – Théâtre des Quatre Saisons – Gradignan
Samedi 3 mars – 11H30 – Bibliothèque des Capucins
Samedi 3 mars – 15H00 – Librairie olympique
Dimanche 4 mars – 17H000 – Halle des Chartrons

Salah Al Hamdani

Né en 1951 à Bagdad, Salah Al Hamdani est un écrivain, poète et homme de théâtre français. Opposant à la dictature de Saddam Hussein, il connaît la torture et la prison en Irak. Nourri par l’œuvre de Camus, il choisit la France pour terre d’exil en 1975.

Dans son action comme dans son écriture, il s’engage contre la dictature, les guerres et le terrorisme, animé par une ardente conviction humaniste.

Il a commencé d’écrire à 20 ans dans une prison irakienne et n’a depuis cessé, en arabe et en français. Son œuvre, riche d’une quarantaine d’ouvrages, — recueils de poèmes, romans, récits — célèbre intensément et sensuellement les valeurs de la vie et de la liberté.

A lire, par exemple : Bagdad, Mon amour suivi de Bagdad à ciel ouvert (Le Temps des Cerises 2014), Je te rêve (Pippa 2015), Contrejour amoureux (Le Nouvel Athanor 2016).

Il a traduit les poèmes de Omar Youssef Souleimane publiés par Le TEMPS DES CeRISES.

radius: 20px 20px 20px 20px; background: #FFf4B9;”>

Omar Youssef Souleimane

Né en 1987 au nord de Damas, Omar Youssef Souleymane a étudié la littérature arabe à l’université de Homs et a été correspondant de presse en Syrie de 2006 à 2010 pour de nombreux journaux arabes.

Engagé en mars 2011 dans les manifestations pacifiques de Damas et Homs, recherché par les services de renseignements, il entre dans la clandestinité. Il a obtenu l’asile politique en France où il vit depuis 2012.

Poète, il a notamment publié : Je ferme les yeux et j’y vais, prix koweitien Saad Al Sabbah en 2010) ; La mort ne séduit pas les ivrognes, bilingue français/arabe (L’oreille du loup en 2014).

A lire : L’enfant oublié (Signum 2016)

Une réflexion sur « Salah Al Hamdani »

  1. Quatrains
    ( pour Salah Al Hamdani & Omar Youssef Souleimane)

    « Je vois ce que je veux des hommes : leur quête de tendresse
    pour quoi que ce soit,leur lenteur à aller au travail,
    leur hâte à revenir aux leurs…
    et leur besoin d’un salut , au matin…

    Je vois ce que je veux du théâtre de l’absurde : les monstres,
    les juges, la coiffe de l’empereur , les masques du siècle,
    la couleur du ciel ancien
    la danseuse de palais, l’anarchie des armées .
    Je les oublie tous et ne me souviens que de la victime derrière le rideau. »

    JE VOIS CE QUE JE VEUX , 1990
    Mahmoud Darwich
    In
    Nous choisirons Sophocle & autres poèmes
    Traduit par Elias Sanbar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *