« Quatre boules de Jazz : Nougasongs »

Samedi 7 mars – 20h30 – Halle des Chartrons

Soirée jazz et littérature
« Quatre boules de Jazz : Nougasongs » d’Yves Charnet

à l’initiative de Xavier Daverat

Lectures : Patrice Bornand

Accompagnement musical : Francis Fontes, Philippe Valentine, Dominique Bonadei

« Le chanteur Nougaro
J’aurai littéralement été habité. Cet enchanteur de ma jeunesse dans les cordes. J’aurai vraiment été à la merci de cette voix. Fasciné par ses gestes lyriques. Ce boxeur frappait à l’âme. Comme d’autres au ventre. Ce boxeur de syllabes vous touchait, en chantant, à cet endroit où c’est pareil. L’âme, le ventre. Il n’y allait pas de main morte. Quatre boules de jazz. J’ai fini par mélanger toutes les nougasongs du bluesman. Pot pourri de mes proses rongées de rimes. Serai-je parvenu, dans ce livre, à capter la fréquence-Nougaro. Sa pensée soufflée jusque dans mes plus intimes fibres. « Mon seul chanteur de blues » n’est pas mort. Son alchimie du verbe swingué. Le lyrisme est une fête. Rimes ou prose. » (Yves Charnet, Quatre boules de jazz : nougasongs, Editions Alter Ego, 25-11-2014)

Entrée : 8 €

Étudiant : 5 €

Réservations ICI

 

Yves_Charnet_par_Claude_Truong-Ngoc_juin_2013Né le 6 février 1962 à Nevers, Yves Charnet est écrivain et critique. Ancien élève de l’ENS-Ulm (1983), il est depuis 1996 responsable des enseignements de culture générale à SUPAERO (Toulouse). Spécialiste de la poésie moderne de Baudelaire à nos jours, il intervient régulièrement dans des colloques et des revues. Prosateur, il s’est engagé depuis son premier livre, Proses du fils (1993, puis 2002 dans la collection de poche La Petite Vermillon) dans une œuvre autobiographique aux confins de la prose et de la poésie. Depuis 1991 il développe, principalement aux côtés des comédiens Denis Podalydès et Jacques Bonnaffé un travail de « mise en voix » de ses proses. Ont également paru à La Table Ronde : Rien, la vie (1994) ; Cœur furieux (1998) ; Mon amour (2001) ; Petite chambre (2005) et Lettres à Bautista (2008). En
2012, il a publié, au Diable Vauvert, Miroirs de Julien L et en 2013, aux éditions de la Table ronde, La tristesse durera toujours.

YVES CHARNET

« Yves Charnet a une allure bonhomme, des doigts d’enfant (boudinés), a fait Normale Sup’, réside à Toulouse et vit des mots. Ceux des poètes : Baudelaire, Rodanski (pour n’en citer que deux). Ceux des chanteurs : Serge Lama, Claude Nougaro (pour n’en citer pas plus). Il a rencontré l’auteur de « Toulouse » lors d’un concert de Charles Trenet en 1981. Depuis est née une amitié-valse, exigeante, virevoltante, comme dans la chanson nougaresque préférée de Charnet, « Rimes ». Vous avez remarqué ? Ce nom, Charnet, c’est le début de Charles et la fin de Trenet. Tout est écrit d’avance, reste à mettre sa vie en musique. Et c’est dans la musique des mots de Nougaro que Charnet met les pas de sa propre vie. Avec l’art de rythmer sa prose et de donner sa langue au « ça » comme « le Petit Taureau » faisait haleter ses vers dans des jeux de mots pleins de sens sous-jacent. Cette autofiction serait plutôt une « autro-friction », un frottement contre l’autre qui fait éclore la vérité de soi-même. Et le chanteur ressuscite dans cet entrelacs tissé par l’écrivain : avec Yves Charnet, Nougaron n’aura jamais été mort. »

François-René Simon – Jazz Magazine – n° mars 2015

BornandPatrice Bornand s’est formé à l’école du Théâtre National de Strasbourg. Depuis, il a joué notamment sous la direction de Jean-Pierre Vincent, Manfred Karge, Matthias Langhoff, Bernard Sobel, Olivier Perrier, Patrick Le Mauff, Jean-Paul Wenzel, Claire Lasne, Philippe Lanton, Claudia Stavisky, Jacques Nichet, Lluis Pasqual, Michel Didym, Laurent Laffargue, Didier Bezace, Sylvie Mongin….

francis_fontesFrancis Fontès (piano) :
Durant de nombreuses années, Francis Fontès a participé à de nombreux groupes régionaux et a ainsi côtoyé des styles de musique aussi divers que complémentaires : jazz moderne, jazz- rock et salsa.
Il a rencontré Ernie Watts et André Villeger avec lesquels il a joué.
Enfin, sa participation à de nombreuses Jam Sessions lui a permis de rencontrer des musiciens de renommée internationale, entre autres John Patitucci, Dave Weckl, Mino Cinelu, André Ceccarelli…

Philippe Valentine (batterie) :
Philippe Valentine est professeur de batterie et de percussions au Conservatoire National de Région de Bordeaux depuis 1980. Il est aussi percussionniste à l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, à l’Ensemble Musique Nouvelle, ainsi qu’à l’Ensemble des Cuivres d’Aquitaine.

Dominique Bonadei (contrebasse, basse électrique) :
Il a accompagné plusieurs musiciens de jazz dont Bernard Lubat, Michel Graillier, Francis Bourrec, François Faure, Philippe Drouillard, Thierry Eliez, Joe Lovano, Jean-Marie Ecay, André Ceccarelli…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *