Attiser le feu qui nous jette en avant !

Vendredi 13 – 20h30 – Halle des Chartrons

ATTISER LE FEU QUI NOUS JETTE EN AVANT !

En vers, en mots, en jazz, l’insurrection poétique avec Jacques Bonnaffé, André Velter et François Corneloup

Salve de textes sur le thème de l’insurrection

Entrée : 15 €

Etudiant : 10€

Groupe (par 5 personnes) : 50€

Réservations

 

 

André Velter est né le 1er février 1945 à Signy-l’Abbaye dans les Ardennes, il est un poète, essayiste, chroniqueur et homme de radio.
Ses poèmes sont traduits dans une trentaine de langues. Il a reçu de nombreux prix littéraires dont le « Mallarmé » en 1990 pour L’Arbre-Seul (« le livre le plus tonique depuis Alcools d’Apollinaire », selon Alain Borer) et le Goncourt/Poésie en 1996. Responsable de la collection de poche Poésie/Gallimard, il crée, avec Jack Lang, Le Printemps des Poètes, en 1999, et en assure la direction artistique pendant deux ans. À Reims, il participe à la programmation du festival À scène ouverte, et organise des soirées consacrées à François Cheng, Adonis et Juan Gelman à la Maison de la Poésie de Paris.

Jacques-Bonnaffe-PhotoHL--59Formé au Conservatoire de Lille, Jacques Bonnaffé participe à son premier film en 1979. Jean-Luc Godard le remarque alors et lui demande de jouer dans « Prénom Carmen ». Il enchaîne ensuite les rôles au cinéma tout en se consacrant parallèlement au théâtre. Ses racines Ch’ti lui inspire un spectacle comique, « Paris-Nord, attraction pour noces et banquets ». Passé à la mise en scène au début des années 90, il se distingue en adaptant Jacques Darras et Jean-Pierre Verheggen « L’Oral et Hardi » qui remporte un succès critique pour lequel il obtient le Molière du comédien en 2009. Amateur de poésie et de lectures publiques, il crée la compagnie Faisan qui obtiendra aussi un Molière. En 2012, il joue le rôle de Jean Genet dans le film Violette de Martin Provost.

corneloup-fFrançois Corneloup est un saxophoniste de jazz autodidacte qui débute dans les années 80 notamment avec la compagnie Lubat. C’est en 1998 avec la parution de son album Jardins Ouvriers qu’il prend une place majeure sur la scène française et européenne. Ses collaborations musicales sont multiples et vont de Méderic Collignon à Louis Sclavis mais aussi à des artistes comme Jacques Higelin.

Lectures de poésies et rencontres de poètes à Bordeaux