Ouvert fermé

depuis que j’ai cessé de tutoyer l’infini
il n’est plus que l’ombre de lui-même
il y avait avant en lui
cette ligne qui va d’un monde à l’autre
cette corde à laquelle tout funambule
espérait suspendre son espoir
j’ai cessé de tutoyer l’infini
et tout en m’excusant je vous demande
l’auriez-vous fait à ma place
si je n’en avais pas eu le courage

Jean Portante
Ouvert fermé
E. Phi, mai 1994

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *